Cyclisme. Raymond Lebreton, ancienne gloire du cyclisme dans la Manche, est décédé

Raymond Lebreton, ancien cycliste professionnel dans les années 1960 et originaire de la Manche, est décédé ce samedi 6 août 2022 à l'âge de 80 ans.

Raymond Lebreton a notamment participé aux trois Grands Tours, dans les années 1960. (©DP)

La famille du cyclisme manchois est en deuil. Raymond Lebreton, l’une de ses plus illustres figures, est décédé ce samedi 6 août 2022 à l’âge de 80 ans, des suites d’une embolie pulmonaire.

Né le 29 août 1941 à Vassy (Calvados), Raymond Lebreton a ensuite grandi au Becquet, dans le Cotentin. Il s’est passionné pour le cyclisme après avoir reçu un vélo de course en cadeau.

À l'époque, mes idoles étaient Louison Bobet, Jacques Anquetil ou encore André Darrigade. J'étais loin de penser qu'un jour, je serais le coéquipier de ce dernier lors d'un Tour de France.

Raymond LebretonEn 2016

Première licence à Barfleur en 1957

Ses premiers entraînements, il les a effectués sur les routes du Val de Saire. « C’est ainsi que j’ai été repéré par le club de Barfleur, où j’ai pris ma première licence en 1957« , racontait Raymond Lebreton en 2016.

À lire aussi

Le jeune Tourlavillais était doué, au point de « remporter toutes les courses auxquelles il participait », soulignent Eric et Géraldine, deux de ses trois enfants.

Son service militaire, entre 1961 et 1963 en Algérie puis au Tchad, a freiné sa progression, mais pas tant que cela. « Son supérieur aimait bien le vélo, donc il lui permettait de s’entraîner de temps en temps », confie sa fille Géraldine.

Remplaçant aux JO de Tokyo en 1964

A son retour en France et dans la Manche, Raymond Lebreton a rejoint en 1964 Périers Sports, l’équipe phare de l’époque dans le département. La même année, il a remporté le Prix de la Saint-Laurent, à Montpinchon.

Toujours en 1964, il a été sélectionné en équipe de France pour les Jeux Olympiques de Tokyo, mais seulement en tant que remplaçant.

Vidéos : en ce moment sur Actu

J'étais déçu, mais fier quand même d'avoir été sélectionné. J'espérais secrètement qu'un des titulaires se réveille malade le matin de la course... Je n'ai même pas assisté à la cérémonie d'ouverture. C'est mon gros regret.

Raymond Lebreton

En 1965, Raymond Lebreton s’est engagé avec la prestigieuse équipe amateur de l’AC Boulogne-Billancourt (ACBB), avec qui il a remporté le championnat de France des sociétés.

Sur le Tour de France en 1966

Le Tourlavillais a signé en 1966 son premier contrat professionnel avec la formation Kamomé-Dilecta, qui comptait dans ses rangs le champion du monde en titre André Darrigade.

Il a disputé cette année-là son unique Tour de France, où il a été disqualifié après être arrivé hors délais lors de la 16e étape.

Raymond Lebreton sous le maillot de Kamomé-Dilecta, en 1966.

Raymond Lebreton a poursuivi sa carrière professionnelle au sein de l’équipe Tigra-Grammont-De Gribaldy, qu’il a rejointe en 1967.

Durant son passage chez les pros, outre le Tour de France, le Manchois a participé notamment au Tour d’Italie, au Tour d’Espagne et au Tour du Luxembourg.

À lire aussi

Retour chez les amateurs en 1969

A l’âge de 28 ans, en 1969, Raymond Lebreton a décidé de revenir chez les amateurs, toujours à Périers Sports. Il y a poursuivi sa carrière jusqu’en 1978, avant de devenir directeur sportif de cette même équipe pendant plusieurs années.

Jamais bien loin du milieu du cyclisme, le Tourlavillais continuait à suivre les courses dans le Cotentin.

Il voyait souvent ses copains, des anciens du vélo comme lui, à l'image de Raymond Delisle dont le décès l'a beaucoup affecté, Thierry Marie, Johanny Lalanne, la famille Durel, etc.

Sa fille Géraldine

Il avait également de beaux restes, en témoigne sa victoire en 2011 dans l’épreuve des anciens à Martinvast.

L’annonce du décès de Raymond Lebreton ce samedi 6 août 2022 a suscité une grande tristesse au sein de la famille du cyclisme manchois et même français.

La Presse de la Manche présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Raymond Lebreton. Un dernier hommage lui sera rendu le mercredi 10 août 2022 à 11 h 00, au crématorium du Cotentin à Brix.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Presse de la Manche dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Dernières actualités

La Presse de la Manche

    Voir plus
    Le JournalLire le journal