Facebook

Facebook accusé d'avoir pisté les utilisateurs d'Apple malgré les nouvelles sécurités

Mark Zuckerberg le créateur de Facebook a rebaptisé la maison mère "Meta" fin 2021 pour marquer le tournant vers le métavers - Chris DELMAS © 2019 AFP

Pour continuer à amasser des données viables pour les publicitaires, Facebook a continué de se servir chez les utilisateurs d'Apple, malgré les restrictions.

Facebook a toujours gardé un oeil sur les utilisateurs d'iOS, le système d'exploitation des produits Apple, malgré les défenses renforcées du constructeur mises en place en 2021. Le réseau social fait, pour cette raison, l'objet d'une plainte collective, déposée le 9 septembre dernier devant le tribunal de Californie, et relayée par Bloomberg.

Les deux utilisateurs à l'initiative de cette plainte collective accusent le réseau social d'avoir contourné les règles de confidentialité d'Apple, mais aussi d'avoir enfreint les lois nationales et fédérales sur la protection des données personnelles.

En 2021, Apple a renforcé le dispositif de sécurité sur ses iPhone afin de mieux protéger les données personnelles de ses utilisateurs. Ces derniers peuvent, depuis, choisir quelle application peut avoir accès à ses données personnelles.

Le dispositif n'était pas passé inaperçu auprès de Facebook: sans données personnelles à fournir aux annonceurs, le réseau social se retrouve amputé de sa principale source de revenus. L'entreprise avait d'ailleurs prédit une perte d'au moins dix milliard de dollars en publicité en raison de cette nouvelle mesure.

Barrières contournées

La plainte se base principalement sur les travaux de Felix Krause, un chercheur en cybersécurité ayant révélé le fonctionnement du "pixel" de plusieurs plateformes du numérique. L'analyste avait notamment dévoilé que Meta traquait les recherches et les agissements de ses utilisateurs même une fois ses applications fermées - notamment grâce à son "navigateur" maison. Meta s'était défendu lors de la parution de ces révélations, indiquant que "le navigateur interne aux applications a été créé en respectant les choix de vie privée de chacun".

C'est notamment via ce navigateur, interne aux applications de Facebook mais utilisable en dehors, que le réseau social a continué de récolter les données des utilisateurs Apple.

Victoria Beurnez