Europe

Mobilisation en Russie: Zelensky assure que "manifester est toujours plus sûr que la guerre"

Volodymyr Zelensky s'adressant au sommet de l'Otan en visio conférence le 29 juin 2022. (photo d'illustration) - BFMTV

Le président ukrainien encourage les Russes à manifester plutôt qu'à se rendre sur le front ukrainien, où les troupes "devront tirer".

Les Russes "ne comprennent pas ce qui peut leur arriver s'ils viennent en Ukraine". Près de sept mois après le début de la guerre, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a encouragé ce vendredi les Russes à manifester plutôt qu'à se rendre sur le front ukrainien, comme demandé par le Kremlin qui a appelé à la mobilisation de 300.000 réservistes, dans une interview accordée à plusieurs médias dont Ouest-France.

Si Volodymyr Zelensky a estimé que son homologue russe "arrivera à envoyer cette quantité d’hommes" au front, il a assuré aux Russes qu'ils "font une erreur".

"Nous devrons tirer sur ces gens"

"Ils ont peur d'être emprisonnés pour avoir manifesté, mais ils ne comprennent pas ce qui peut leur arriver s'ils arrivent en Ukraine. Ils devront tirer sur les Ukrainiens et nous devrons tirer sur ces gens", déplore-t-il.

Le président a alors encouragé les Russes à se rendre dans les rues, assurant que "manifester est toujours plus sûr que la guerre, et c'est nécessaire, c'est comme ça que fonctionne une démocratie". Dans tous les cas, "Vladimir Poutine ne pourra pas arrêter tout le monde", a-t-il ajouté.

"Personne ne sait ce que Poutine va faire demain"

Si Vladimir Poutine a de nouveau menacé mercredi d'utiliser l'arme nucléaire dans le conflit ukrainien, Volodymyr Zelensky a estimé de son côté que "le monde ne va pas le permettre". Mais "personne ne sait ce que Poutine va faire demain. (...) Pour lui, dire la vérité ou mentir, c'est à peu près la même chose" a-t-il cependant ajouté.

"Hier, Poutine a dit qu’il voulait une solution diplomatique, aujourd’hui, il commence la mobilisation, demain il dira qu’il veut un dialogue".

Pour lui, "ce n’est pas un accord qui va marcher avec la Russie mais la capacité à répondre par la force. Il faut montrer la force, isoler la Russie".

"50 militaires" morts par jour

C'est pourquoi il appelle les pays occidentaux à envoyer à l'Ukraine plus d'armes. "Je voudrais que la France et tous les autres pays fassent encore plus". Il s'est dit aussi "choqué" par l'absence d'aide d'Israël et a dénoncé la position "ambiguê" de la Chine qu'il a aussi appelé à coopérer.

Côté effectifs, l'Ukraine perd "50 militaires par jour", selon les chiffres donnés par le président ukrainien, qui se refuse à fournir le nombre de blessés et morts depuis le début de la guerre.

Le président ukrainien a enfin exprimé son inquiétude face aux bombardements qui touchent régulièrement les environs de la centrale nucléaire de Zaporijia. Il y a "un risque de catastrophe nucléaire" dans cette centrale occupée par les Russes depuis de nombreuses semaines, a-t-il prévenu.

Emilie Roussey