Défense

La DGA commande 180 Fardier, le véhicule tout-terrain parachutable des forces spéciales

La Direction générale de l’armement (DGA) a qualifié en juin le véhicule Fardier destiné aux troupes aéroportées de l’armée de Terre, ainsi qu’aux forces spéciales - Unac

L'armée de Terre a signé un contrat de 44 millions d'euros pour 300 exempaires qui dès cette année équiperont les commandos en opérations extérieures. Les 180 premiers ont été commandés.

Les Fardier arrivent. La Direction générale de l’armement (DGA) a commandé à Unac, une PME basée à Vergèze dans le Gard, 180 Fardier sur les 300 prévus par la loi de programmation militaire 2019-2025 avec 100 remorques sur les 172 prévues. Les huit seront livrés cette année. Les livraisons vont se poursuivre jusqu’en 2027.

Destinés aux troupes aéroportées de l’armée de Terre ainsi qu’aux forces spéciales, ce petit véhicule tout-terrain est aérotransportable, aérolargable et héliportable. Ce 4x4 est petit, presque léger (2 tonnes) et costaud. Il a été conçu pour être transporté dans un A400M, être parachuté depuis de gros porteur (C130 Hercules ou A400M Atlas) ou transporté par hélicoptère (Caracal et NH90).

Une fois au sol, il permet aux commandos de ne plus avoir à porter des charges lourdes et ainsi être plus mobiles. Le Fardier peut transporter jusqu'à 400 kg de matériel. Il peut même être armé de deux fusils mitrailleurs de 7,76mm.

"C'est un couteau suisse inspensable pour les forces spéciales qui peuvent transporter du matériel et même de l'armement lourd puisqu'il peut tracter un mortier de 120mm. Mais surtout, il ne dispose d'aucun système électronique pour éviter toute panne non-réparable en opération", explique à BFM Business le général Jérôme Pellistrandi.

Les 2 premiers Fardier de la série ont été livrés aux armées le 19 avril 2022.

"Ils seront utilisés pendant Manticore, exercice conjoint au commandement des forces spéciales Terre, à la 11e brigade parachutiste et à la 4e brigade d’aérocombat, qui a lieu du 16 septembre au 7 octobre", explique la DGA.

Ce contrat de contrat de 44 millions d'euros représente 250 emplois, directs et indirects, chez UNAC et ses sous-traitants.

https://twitter.com/PascalSamamaPascal SamamaJournaliste BFM Éco