Perdu dans votre carriÚre ? Osez le bilan de compétences !

Si vous vous sentez perdu et dĂ©motivĂ© dans votre recherche d’emploi, il peut ĂȘtre intĂ©ressant de rĂ©aliser un bilan de compĂ©tences. Éclairage sur ce dispositif avec Marie-Alix Lebrun, consultante en bilan de compĂ©tences et psychologue du travail.

Ce qui vous attend lors d’un bilan de compĂ©tences

L’objectif d’un bilan de compĂ©tences est de construire un projet professionnel d’évolution. Pendant une dizaine de sĂ©ances, vous ĂȘtes accompagnĂ© par un consultant, pour Ă©laborer progressivement votre projet, en passant par trois grandes Ă©tapes :

1. le bilan personnel et la motivation,
2. les compĂ©tences (qui incluent savoir-faire, savoir-ĂȘtre et savoirs),
3. la construction du projet. « Ces entretiens sont l’occasion, pour les bĂ©nĂ©ficiaires, de prendre le temps de se poser et de rĂ©flĂ©chir Ă  ce qu’ils veulent faire de leur vie, avec ce qu’ils aiment et ce qu’ils savent faire », prĂ©cise Marie-Alix Lebrun.

Pour cela, le consultant va vous aider Ă  analyser votre rapport au travail, votre façon de faire, ce qui vous motive, mais aussi votre personnalitĂ© et vos compĂ©tences. « Cela reprĂ©sente un vrai travail sur soi. Il ne faut pas s’attendre Ă  ce que le consultant dise Ă  la place du bĂ©nĂ©ficiaire ce qui est bien pour lui. Il faut aller chercher en soi ce qui nous anime dans la vie. Le consultant aide Ă  mettre en Ă©vidence les savoirs, les talents et la personnalitĂ©, mais le travail vient avant tout de la personne qui rĂ©alise le bilan », poursuit Marie-Alix Lebrun.

Vous allez rĂ©pondre Ă  des questionnaires pour cerner vos motivations et votre personnalitĂ©, il vous faudra regarder votre parcours en dĂ©tail, faire la liste de tout ce que vous avez dĂ©jĂ  fait, mais aussi faire des recherches sur des mĂ©tiers ou des secteurs qui vous attirent, vous renseigner sur des formations ou des entreprises, Ă©tudier des fiches de postes
 À chaque Ă©tape, vous serez aidĂ© par le consultant, pour aboutir Ă  la dĂ©finition d’un projet, qui peut ĂȘtre une reconversion, une Ă©volution professionnelle, la reprise d’un emploi
 Cela peut paraĂźtre complexe au premier abord, mais rassurez-vous, il n’y a que des bĂ©nĂ©fices Ă  la clĂ© !

Ainsi, selon Éric*, qui a suivi un bilan de compĂ©tences : « Je me suis rendu compte de tout ce que je savais faire, mĂȘme de choses dont je n’avais pas forcĂ©ment conscience ou que je n’identifiais pas comme des compĂ©tences en tant que telles ».

L’utilitĂ© pour les demandeurs d’emploi

« Les personnes sans emploi vivent souvent cette pĂ©riode comme un Ă©chec. Ils se sentent dĂ©valorisĂ©s et ont l’impression qu’ils mĂ©ritent cette situation
 Le bilan de compĂ©tences est un bon moyen de prendre du recul par rapport Ă  ce qu’ils vivent, et l’accompagnement du consultant leur permet de se sentir moins seul », indique Marie-Alix Lebrun. Ressentir un sentiment dĂ©sagrĂ©able vis-Ă -vis du travail peut ĂȘtre le signal qu’il est temps de se pencher sur la question. Le bilan de compĂ©tences vous aide Ă  comprendre profondĂ©ment d’oĂč vient ce sentiment nĂ©gatif, Ă  mettre les choses au clair et Ă  ĂȘtre en paix avec vous-mĂȘme. Le travail effectuĂ© avec le consultant va, en effet, vous permettre de faire le point sur votre carriĂšre, votre passĂ©, tout en mettant en valeur vos aptitudes et vos compĂ©tences. Vous pourrez identifier vos compĂ©tences transverses et transfĂ©rables Ă  un autre secteur d’activitĂ©, mĂ©tier.

« Ces prises de conscience vont amener le bĂ©nĂ©ficiaire Ă  regagner confiance en lui et Ă  reconstruire son identitĂ© professionnelle. Le consultant est aussi lĂ  pour l’aider Ă  analyser les offres d’emploi et l’encourager dans le chemin vers l’emploi », constate Marie-Alix Lebrun.Pour ChloĂ©*, le bilan de compĂ©tences a Ă©tĂ© un vĂ©ritable moyen de reprendre confiance « J’ai vaincu le sentiment d’ĂȘtre illĂ©gitime et j’ose aller vers des projets qui me plaisent vraiment ». Un des bĂ©nĂ©fices importants du bilan de compĂ©tences est aussi de mettre en Ă©vidence vos softskills, ou savoir-ĂȘtre, et de vous les approprier, en reconnaissant votre style personnel. « Progressivement, les bĂ©nĂ©ficiaires sont plus sĂ»rs d’eux-mĂȘmes, ils savent ce qu’ils veulent faire et ce dont ils sont capables. Les personnes retrouvent un sens Ă  leur vie professionnelle et une nouvelle motivation face au travail », conclut Marie-Alix Lebrun.

Si vous souhaitez, vous-aussi, rĂ©aliser un bilan de compĂ©tences, n’hĂ©sitez pas Ă  vous rapprocher de votre conseiller PĂŽle emploi.

Ils ont réalisé un bilan de compétences.... Témoignages.

« J’ai vĂ©cu un licenciement Ă©conomique en janvier 2021, cela a Ă©tĂ© un choc un peu difficile Ă  traverser, mais je l’ai saisi comme une opportunitĂ© pour une rĂ©orientation professionnelle, Ă  laquelle je songeais depuis une dizaine d’annĂ©es. RĂ©aliser un bilan de compĂ©tences a Ă©tĂ© un moyen de rebondir et de positiver cette nouvelle donne professionnelle, tout en Ă©tant accompagnĂ©. J’ai ainsi dĂ©couvert mon profil psychologique par rapport au travail, avec l’analyse de mes savoirs, savoir-faire et savoir-ĂȘtre. Cette partie a Ă©tĂ© extrĂȘmement enrichissante, je me suis rendu compte de tout ce que je savais faire, mĂȘme de choses dont je n’avais pas forcĂ©ment conscience ou que je n’identifiais pas comme des compĂ©tences en tant que telles. AprĂšs avoir fait le tri entre plusieurs voies possibles, j’ai dĂ©marrĂ© une formation pour devenir concepteur de jardin, Ă  l’École nationale du Paysage de Versailles. C’est un apprentissage trĂšs intense car ce mĂ©tier fait appel Ă  des connaissances dans de nombreux domaines. Je vais entamer ma deuxiĂšme annĂ©e de formation. C’est trĂšs intĂ©ressant et cela me plaĂźt beaucoup. Quand j’envisageais diffĂ©rentes pistes pour mon avenir, mes rĂ©flexions m’amenaient toujours vers un mĂ©tier crĂ©atif oĂč la notion de projet Ă©tait centrale. Aujourd’hui, je ne regrette pas du tout la mode, mon ancien secteur d’activitĂ©, car ce nouveau mĂ©tier est trĂšs crĂ©atif, ce qui est essentiel pour moi. »
Éric*, en reconversion professionnelle pour devenir concepteur de jardins

« Je travaillais dans le montage pour le cinĂ©ma, mais j’étais insatisfaite des postes que j’occupais et de ce qui se passait pour moi professionnellement. Je ne me retrouvais plus dans ce domaine et j’avais du mal Ă  comprendre pourquoi, parce qu’en mĂȘme temps, cela me plaisait beaucoup. Et puis, j’avais aussi envie d’écrire et d’inclure ça dans ma vie professionnelle. Face Ă  cela, j’ai ressenti le besoin d’ĂȘtre accompagnĂ©e pour rĂ©flĂ©chir Ă  ma situation. Le bilan de compĂ©tences m’a vraiment aidĂ©e dans l’élaboration de cette rĂ©flexion. Il m’a permis de dĂ©bloquer des choses au niveau psychologique et de mieux comprendre ce que je ressentais. Cela m’a fait mĂ»rir et je me suis appropriĂ© ma vie professionnelle et mes choix. J’ai aussi appris Ă  parler de moi-mĂȘme, de façon valorisante, de ce que je fais dans mon travail. Avec la crise sanitaire, je suis restĂ©e prĂšs de deux ans sans travailler, j’ai profitĂ© de cette pĂ©riode pour Ă©crire. Aujourd’hui, j’ai repris mon travail dans le montage, et j’ai dĂ©veloppĂ© le projet d’écriture que j’avais en tĂȘte. Dans le montage, il y a deux postes : assistant, pour la partie technique, et monteur, pour la partie artistique. Avant, je travaillais beaucoup en tant qu’assistante monteuse et j’avais du mal Ă  me dire que je pouvais m’orienter vers le montage. Aujourd’hui, je suis monteuse sur la plupart des projets sur lesquels je travaille, donc sur la partie artistique du montage. J’ai vaincu le sentiment d’ĂȘtre illĂ©gitime et j’ose aller vers des projets qui me plaisent vraiment ».
Chloé*, monteuse pour le cinéma.

 *les prénoms ont été modifiés